La réalité autour de l’écoblanchiment concernant l’industrie de la mode

PAR KATIE WHEATLEY

English version

Spanish version


Tandis que l’industrie de la mode essaie de devenir plus éthique et durable, les marques sont en train d’utiliser ces concepts pour attirer plus de consommateurs. Au long des années, les gens ont commencé à changer leurs garde-robes afin de devenir plus respectueux de l’environnement au même temps qu’ils essaient d’acheter chez des marques qui respectent leurs valeurs et pratiques. Cependant, certaines marques sont en train de tromper leurs consommateurs et celles-ci sont donc coupables d’écoblanchiment, aussi connu comme « greenwashing ».


L’écoblanchiment fait référence aux entreprises textiles qui affirment que leurs produits sont respectueux de l’environnement, bien que normalement ce ne soit pas le cas. Des rumeurs courent selon lesquelles certaines marques reconnues, à savoir Primark, Zara, Boohoo et H&M, ont fait de l’écoblanchiment dans le passé. Même s’il faudrait encore plus de recherche pour soutenir ces affirmations, cela ne serait pas surprenant de d’entendre qu’une marque telle que Boohoo fasse une chose pareille. Beaucoup de gens ont fait usage des réseaux sociaux pour essayer de boycotter l’entreprise, à cause des mauvaises conditions de travail et du mauvais traitement infligé aux travailleurs.


Pour les entreprises c’est très facile d’affirmer que leurs vêtements sont éthiques et durables, mais cela ne veut pas dire que derrière les portes elles fassent tout ce qui est en leur pouvoir pour y arriver. Si elles veulent continuer à dire qu’elles sont éthiques et durables, elles devraient l’être à toutes les étapes de la production de leurs vêtements. Bien que cette idée fasse référence principalement à l’approvisionnement, la fabrication et la conception des articles, cela inclut aussi leur entreprise dans son ensemble. Pour la grande partie de marques de mode rapide, même si leurs vêtements sont durables, les mauvaises conditions de leurs entreprises et le mauvais traitement infligé aux travailleurs ne rendrait pas possible le fait d’être considérés comme « éthiques » et « durables ».


L’un des écueils les plus habituels concernant les marques de mode rapide est en rapport avec les tissus dont elles font usage. En raison des pesticides dangereux utilisés pour la culture du coton, le coton conventionnel ne s’avère pas une fibre durable. Les entreprises devraient remplacer le coton par le bambou, le chanvre ou bien par le coton biologique. Cette sorte de changements feraient augmenter le prix des produits. Pourtant, des recherches effectuées par Nielsen en 2015 ont montré que 73 % des milléniaux dépenserait plus d’argent afin d’obtenir des produits durables. Sans doute, ce chiffre aura augmenté pendant ces cinq dernières années.


Cela peut sembler difficile de déterminer quelles marques sont en train de faire de l’écoblanchiment, mais il y a des actions que vous, en tant que consommateur, pouvez mettre en place. Mener votre propre recherche peut sembler une tâche compliquée, mais cela en vaut le coup, puisque les données ont plus de valeur que les mots, et peut-être vous allez démasquer les fausses informations d’une entreprise. Après découvrir qui produit vos vêtements, jeter un coup d’œil aux politiques de transparence et vérifier leurs certifications, vous serez prêts à acheter de façon durable.


Lorsque les marques de mode enfin réaliseront le fait que les consommateurs cherchent activement des vêtements les plus durables et éthiques possibles, elles vont bien y penser avant de faire de l’écoblanchiment. Il faut passer des paroles aux actes et ce type de comportements dans l’industrie de la mode doivent s’arrêter.



Traduit de l’anglais par Sandra Iscan Luengo


6 views0 comments

© 2020 by ELOQUENTIA. All rights reserved.

  • Twitter
  • Instagram